Traduire cette page :

Le château

le château dunois

Remontant à l’an Mil, le château de Beaugency a été racheté en 1292 par Philippe le Bel.

L’époque Renaissance

Après la Guerre de Cent Ans, Jean de Dunois, bâtard d’Orléans, grand chef militaire de la fin du conflit et compagnon d’armes de Jeanne d’Arc, reçoit la seigneurie de Beaugency en dot de son second mariage avec Marie d’Harcourt.

Il décide alors de reconstruire un logis « sur les fondemens d’un château qui tomboit en ruines ». Il y résida dix-sept ans. Dunois héberge Louis XI le 4 octobre 1461, de retour en Val de Loire après son sacre à Reims et son entrée solennelle à Paris.

Les aménagements du château se poursuivent avec les descendants de Dunois, François de Longueville et son fils Jean, archevêque de Toulouse. Ce dernier établit l’aile Ouest en face du logis Dunois. Il réhabilite l’escalier à vis hors-d’œuvre et refait les menuiseries, les planchers et les baies de l’aile Est. François Ier réside régulièrement chez son cousin et y joue même au Jeu de Paume dans la cour du château.

Après l’incendie de l’abbaye en 1567, les religieux, avec la permission de l’usufruitier de Beaugency, s’établissent dans le château.

L’époque moderne

En 1682, le Duc d’Orléans autorise les différentes juridictions de la ville à tenir séances dans le château.

A la Révolution, le château est confisqué à la famille d’Orléans et est vendu comme bien national à Monsieur Lanson.

Par la suite, une partie des bâtiments est louée, l’autre vendue. En 1838, le Préfet du Loiret crée un dépôt de mendicité. Le Département en fait l’acquisition et gère l’institution destinée à accueillir les mendiants et à servir d’asile pour les vieillards sans domicile. Les bâtiments du château sont adaptés aux nouvelles fonctions du lieu : installation des dortoirs, d’une boulangerie…

En 1927, sur proposition du préfet du Loiret le musée Régional de l’Orléanais s’installe dans l’édifice. Puis en 2013, le Département le vend à une famille privée qui possède également le château de Meung-sur-Loire.

 

Une seconde renaissance entre 2014 et 2018

En octobre 2014, après 11 ans de fermeture, ce superbe exemple de logis seigneurial est de nouveau ouvert à la visite. Redécouvrez le logis de Dunois, accompagné par une tablette présentant une réalité augmentée.

On peut ainsi y découvrir la chambre de Dunois et sa superbe cheminée ainsi que son oratoire avec sa peinture murale datée du début du XVIe siècle, portant la devise de la famille: « Cor mundum crea in me Deus » (« Ô Dieu crée en moi un cœur pur »). On y trouve également l’escalier à vis, du XVIe siècle qui porte les armes de la famille d’Orléans : Charles d’Orléans (fils de Valentine et de Louis d’Orléans) et Marie de Clèves, sa troisième femme.

Par la suite, on découvre la chapelle Saint-Georges du XIVe siècle recouverte d’une charpente lambrissée. Elle surmonte l’entrée principale du château des « Sires de Beaugency », la « Porte de la Barrière » faisant communiquer la forteresse avec la ville basse.

La visite se poursuit dans un superbe jardin suspendu reconstitué selon le modèle de l’époque médiévale. Enfin, le visiteur monte dans les combles pour y voir l’incroyable charpente en coque de bateau renversé de 1453.

En novembre 2018, le château, trop peu fréquenté, ferme définitivement ses portes aux visiteurs. Il est actuellement en vente.

Télématin Mémoires - L’été au château de Beaugency - 27 juillet 2016

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×