Traduire cette page :

Les tribulations d’un Balgentien en Chine

Axel Deambrosis-Larcher habite le centre-ville de Beaugency depuis sa naissance, à Blois, il y a 21 ans. Aujourd’hui étudiant en 3e année à l’école d’ingénieur ESEO d’Angers, il s’imagine travailler plus tard dans les énergies renouvelables, afin de croiser à la fois ses compétences et sa passion pour le voyage et la découverte.

Car depuis son plus jeune âge, Axel se sent aventurier dans l’âme ! Il profitait de chaque voyage familial en Bretagne pour filer dans la forêt de Brocéliande avec un cousin, y fabriquer des cabanes et se mettre en situation de survie.

La “Spartan race”

Tellement sportif qu’il a participé ces deux dernières années à la « Spartan race » du Stade de France, en catégorie Elite en 2019. Il s’agit d’un parcours d’obstacles disposés autour du terrain, dans les gradins, en coulisses et en sous-sols : des barricades en bois à franchir, des sacs de 40 kg à porter, des murs à gravir…

En 2017, il a traversé la Croatie avec un ami, et le Massif Central. En 2018, c’était les Philippines pour explorer différentes îles et les fonds marins, puis les Pyrénées. Mais la Chine occupe une place particulière dans son panthéon de l’aventure ! Après avoir choisi l’option mandarin au lycée de Beaugency, il s’y est rendu plusieurs fois et est « tombé amoureux de ses paysages, de sa culture et de ses habitants ».

Monastères et vautours

Au printemps 2018, à partir de Shanghai, il a visité les provinces du Human et Yunnan. 15 jours à pied à travers les lacs et les rizières. Cette année, il prépare une véritable petite expédition en solitaire dans les contrées perdues du Nord-Ouest de la Chine. « 30 jours avec le confort le plus rudimentaire… » 900 km à parcourir entre Lanzhou et Chengdu, dans une zone montagneuse de haute altitude peu peuplée où les sons des cloches des monastères et les cris des vautours résonnent dans les vallées.

Il y marchera seul avec son sac, sa tente et sa nourriture lyophilisée, ses techniques de survie et de soins d’urgence. Il prendra des photographies, couvrira de dessins son carnet de croquis. Et il espère bien avoir la possibilité à son retour, en août prochain, de partager son expérience avec les habitants et les écoliers de Beaugency.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×