Traduire cette page :

Tribunes libres des élus municipaux

Cette page reproduit intégralement les textes fournis par les différents groupes municipaux composants le conseil. Juin 2019

Groupe des élus minoritaires et Indépendants

La minorité au travail pour défendre les intérêts des habitants

Depuis 6 ans, nous essayons de peser sur les décisions du conseil municipal. Loin de l’opposition systématique (nous votons deux tiers des délibérations avec la majorité), nous agissons lorsque la direction prise semble contraire à l’intérêt de la commune et des balgentiens, voire au respect des lois. Trois exemples.

Une enquête en ligne sur les consé­quences du futur LIDL

Le cas du LIDL est symptomatique du mode de fonctionnement de notre Maire : dès mai 2018 nous l’in­terrogions sur ce projet. Il a toujours refusé de communiquer dessus et les conseillers municipaux comme les balgentiens n’ont appris l’arrivée d’un LIDL qu’en novembre dernier, alors que le permis de démolir était accordé depuis des mois, lorsque le conseil municipal a dû donner son feu vert à l’implantation d’un rond-point sur la nationale, implanté en dépit du bon sens au niveau de l’ancienne Franciade. Cet hiver nous avons compris pourquoi : cet em­placement a été choisi pour faciliter l’installation future de 11 nouveaux magasins à cet endroit.

Nous avons exprimé nos craintes réelles que ceci fragilise encore le centre-ville de Beaugency. Et il est incohérent que la mairie verse d’un coté des aides aux loyers pour lut­ter contre les boutiques vides du centre-ville, mais pousse à dévelop­per davantage la concurrence en périphérie.

Nous avons donc décidé de lancer une grande enquête en ligne pour évaluer véritablement les conséquences de ce projet imposé par la majorité sans dialogue. 495 familles y ont répondu sur internet. Nous les remercions. Un travail utile dont les résultats ont été transmis à l’Union des commerçants pour les aider à se préparer.

Espérons désormais que les quelques emplois créés par LIDL n’en détrui­ront pas davantage chez les concur­rents ou dans le commerce de centre ville.

Frais de représentation du maire : nous demandons le remboursement

Le travail réalisé depuis plusieurs mois par la minorité avec le soutien de l’association de lutte anticor­ruption ANTICOR a permis de dé­montrer que l’enveloppe qui avait été prévue en début de mandat pour rembourser certains frais au Maire avait été utilisée souvent par celui-ci pour payer ses dépenses personnelles : costumes, cravates, réparations du véhicule personnel, coiffeur… Il a aussi été établi que les remboursements de frais kilo­métriques dont bénéficiait le maire n’étaient pas cohérents avec son agenda. Au total, plus de 10 000 euros versés à tort au Maire et dont nous avons demandé officiellement le remboursement à la commune.

PLU : laissons le temps aux habi­tants de participer au projet

Les élus de la minorité ont pris plei­nement part à la démarche de ré­vision du Plan local d’urbanisme, participant à toutes les réunions. C’est un sujet important pour notre ville et nous nous réjouissons que les habitants s’y intéressent. Nous regrettons néanmoins que la muni­cipalité se convertisse difficilement à la concertation (ateliers participa­tifs ajoutés en dernière minute ou placés à des horaires inaccessibles pour les habitants). Car la sentence est tombée fin mai : le Maire veut accélérer la procédure et sonner la fin du dialogue avec les habitants. Un conseil municipal exception­nel a été programmé dès juillet pour voter le projet. Pour un docu­ment qui va influencer la vie de la ville pour les 10 ou 20 prochaines années, nous aurions pu prendre quelques semaines supplémen­taires pour travailler avec tous dans de bonnes conditions et en toute transparence !

Jacques Mesas

Groupe minoritaire : Emilie Chami, Rachida Filali, Patrick Asklund, Jean Luc Chevet, Mi­chel Clequin, Franck Giret, Daniel Lochet, Joel Lainé, Ahmed Mamia.

brevesbalgentiennes.wordpress.com

Groupe des élus appartenant à la majorité municipale

Dans l’action avec conviction et sincérité

En accord avec nos valeurs et nos engagements pris en 2014, nous assumons nos responsabilités conformément au choix de la majo­rité des Balgentiens, avec conviction et sincérité.

Avec l’Agora, notre ville offre un es­pace de travail idéal aux acteurs de la solidarité ainsi qu’à de nombreuses associations culturelles balgen­tiennes. Parce qu’il est indispensable d’accompagner ceux qui, parmi nos concitoyens, ont besoin d’aide et de conseils. Et parce que la culture est un vecteur majeur de lien social.

A travers les activités seniors, l’adap­tabilité du pôle enfance-jeunesse, le lancement du centre social, et la po­litique culturelle, nous avons mené des actions cohérentes. Les mesures de sûreté (vidéoprotection, 5e poste à la police municipale) participent aussi de ce climat social serein et du­rable. Il en va de même de la prise en compte des différences et de l’envi­ronnement.

Le cadre de vie a toujours fait partie de nos principales préoccupations. La révision du Plan local d’urba­nisme, le projet d’Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine et l’entretien constant des bâtiments et de la voirie s’inscrivent dans cet ob­jectif de préservation et de valorisa­tion de notre ville.

L’extinction nocturne des lumières, les liaisons douces, l’isolation des bâ­timents publics illustrent l’attention que nous portons au développement durable. Bien sûr, de nombreuses ré­flexions nous animent encore. C’est pourquoi nous sommes toujours à votre écoute, pour écrire avec vous, au quotidien, l’histoire de notre ville. Et parce que, comme l’écrivait le phi­losophe Maurice Blondel : « L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare ».

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×