Traduire cette page :

Tribunes libres des élus municipaux

Cette page reproduit intégralement les textes fournis par les différents groupes municipaux composants le conseil. Septembre 2018

Groupe des élus minoritaires et Indépendants

LA PREFECTURE DU LOIRET REQUIERT LA MODIFICATION DU COMPTE 2017 DE LA VILLE

C’est une situation exceptionnelle, voire inédite dans la vie politique de la ville de Beaugency, elle pose question car elle porte des marques de tromperie et d’opacité.
Que s’est-il passé ??
Un doute s’est installé dans les Restes à Réaliser de l’exercice 2017 et en particulier sur l’inscription budgétaire des produits de deux cessions immobilières de la rue Julie Lour.
Faisant suite à ce sentiment, j’ai demandé les pièces justificatives relatives à ces cessions immobilières sises au 18 et au 20 de la rue Julie Lour, d’un montant de 145 000€ (75+70).
Les pièces manuscrites transmises (n’ayant aucune valeur contractuelle) sont des offres de prix des futurs acquéreurs datées du mois de janvier 2018 et des avis favorables du 1er adjoint datés du mois de février 2018 sous réserve de validation du conseil municipal, et de surcroît ces documents affectent une autre composition de maisons situées au 16 et au 18 de la rue Julie Lour pour un montant global de 155 000€. En commission budgétaire, nous avions indiqué pourtant au Maire la nécessité d’un engagement officiel avant le 31/12/2017. Il a passé outre.
C’est sur ces bases qu’une requête a été déposée auprès du tribunal administratif d’Orléans pour insincérité constatée du compte administratif 2017.
Après vérification, les services du contrôle de légalité de la préfecture du Loiret ont demandé à la ville de retirer la somme de 145 000€ des restes à réaliser validant ainsi le bien fondé de notre requête.
Il s’agit simplement d’une application des règles et des principes définis dans les articles R 2311-11 et D 2342-11 du Code Général des collectivités Territoriales qui s’imposent à tous !
Le règlement du CGCT définissant la sincérité des restes à réaliser en recette est clair :
« Les Restes à réaliser de la section d’investissement arrêtés à la clôture de l’exercice doivent correspondre aux recettes certaines et que toute inscription à ce titre doit reposer sur une pièce justificative intervenue avant le 31 décembre de l’année considérée.
Les conséquences de l’exigence du retrait demandé par les services de la préfecture impliquent d’annuler et de remplacer le compte administratif 2017, tout en entraînant l’annulation et le remplacement des documents en découlant :
· L’Affectation des résultats de l’exercice 2017
· Le budget supplémentaire de l’exercice 2018

Un Conseil municipal avancé (sans publicité, sans retransmission et sans écran) a donc été convoqué le 6 septembre pour un nouveau vote du compte administratif. Ce document essentiel, mis à la disposition du public Balgentien, reflète la gestion financière de notre collectivité.

C’est un devoir des membres de l’assemblée délibérante et en particulier au groupe minoritaire de cette assemblée d’être vigilant et de dénoncer de tels dysfonctionnements dans le souci de l’intérêt général de la collectivité.

Concernant les propos du Maire contenus dans l’article journalistique de la REP du 27 août 2018
« L’opposition fait de la politique politicienne ». Son disque commence à être rayé et usé car c’est une réponse hors sujet qu’il nous ressort en permanence dès qu’il est à court d’arguments !
« Faire de la politique politicienne se dit d’un politique s’occupant uniquement de ses affaires et de celles de ses confrères plutôt que de celles de la cité »
Les conseillers municipaux minoritaires ne se sentent absolument pas concernés par cette définition. Nous sommes au service des Balgentiens et avec nos moyens limités nous nous efforçons de travailler dans le souci permanent de l’intérêt général de la cité. L’examen attentif des comptes de la commune en est un exemple.

Jacques MESAS (groupe minoritaire).

Texte validé par Patrick ASKLUND, Rachida FILALI, Michel CLEQUIN, Jean Luc CHEVET, Daniel LOCHET, Joel LAINE, Ahmed MAMIA.

 

Groupe des élus appartenant à la majorité municipale

Les Estivales sont un bon exemple pour évoquer la mutualisation, la fédération des forces vives et des idées aux côtés de la municipalité. Grâce aux ressources humaines et créatrices innombrables, grâce à la motivation, l’envie de partager, la joie d’être ensemble, les Estivale grandissent chaque année un peu plus de nouvelles propositions. Le rayonnement des différentes manifestations est de plus en plus grand. Chacune et chacun, du plus jeune au plus âgé, actif ou retraité peut trouver durant cette période une activité, un événement ou tout simplement passer un bon moment, en bord de Loire, en famille, entre amis ou en amoureux, au milieu de cette joyeuse ambiance.

A l’heure du pessimisme, il est agréable de constater que les énergies positives des différents intervenants et des différents partenaires associés à la Municipalité, offrent au plus grand nombre des moments de détente, de joie, de partage. Notre Ville est dynamique, en voici une des preuves. Soyez tous grandement remerciés pour votre implication et que cela dure longtemps !

Les Estivales illustrent parfaitement l’adage : tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Christine Bacelos, Adjointe à la maîtrise des finances publiques et au handicap

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×