Traduire cette page :

École Municipale de Musique

Cet établissement a pour vocation de développer et promouvoir les pratiques culturelles sous ses différents aspects.


Vocation de l’école de musique

Les missions de l’École Municipale de Musique de Beaugency sont définie dans un souci de cohérence nationale (cf. Schéma d’orientation pédagogique et Chartre du Service Public du ministère de la culture), et ce même si notre établissement n’est pas agrée par l’État. Il en va d’offrir dans notre commune, le droit à l’excellence pour tous dans l’expérience artistique et culturelle et l’exigence.


Missions pédagogiques et artistiques

L’EMM de Beaugency doit être sur le territoire une référence pédagogique en matière d’enseignement artistique, elle a pour fonction de former des élèves (dans leur grande majorité) à la pratique amateur en proposant un enseignement riche et diversifié.

L’EMM se doit également d’offrir une formation complète aux futurs artistes professionnels en assurant une continuité et une orientation vers les conservatoires à rayonnement départemental ou régional. Au terme de chaque cycle, un diplôme est remis aux élèves. Il atteste, après évaluation, des compétences, des connaissances et de l’engagement de nos élèves.

La notion de pratique culturelle n’est pas à opposer à celle de pratique artistique. L’EMM n’a pas pour unique mission  l’apprentissage de la musique mais se doit de jouer son rôle d’acteur culturel et proposé un dispositif global d’actions destiné à l’ensemble de la population du territoire. En ce sens, son champ d’actions se décline en deux missions étroitement articulées : en interne offrir un dispositif global d’éducation et de pratique artistique en vue d’une pratique régulière et en externe offrir un dispositif global visant à constituer  sur le plan local un noyau dynamique de la vie culturelle en privilégiant le cas échéant un partenariat avec d’autres structures éducatives et/ou culturelles.

Ces deux missions ne peuvent en certaines situations se concevoir de manière indépendante, puisque dans les actions menées dans l’une ou l’autre catégorie, il est probable de servir ces deux missions.


La formation musicale

Dans la musique occidentale, le solfège (ou formation musicale) est l’étude des éléments permettant de lire, écrire, jouer ou chanter une partition. Le but ultime du solfège est de pouvoir entendre une œuvre musicale, son orchestration et son interprétation, sans autre support que son audition intérieure.

Le travail solfégique peut être analysé de la manière suivante : lecture des notes, reproduction des hauteurs, réalisation des rythmes, compréhension de la théorie régissant l’écriture.

Dans son sens pratique, le mot solfège désigne une méthode faite d’exercices de lecture musicale classés de manière progressive et devant être lus ou chantés en articulant le nom des notes. C’est ainsi que depuis le Moyen Âge, l’apprentissage de la lecture musicale est dénommé solfège provenant du mot italien solfeggio, lui-même dérivé des noms de notes sol et fa. On attribue généralement l’origine du solfège à Guido d’Arezzo, moine italien du XIesiècle, qui aurait inventé ce procédé dans le but de faciliter l’enseignement du chant aux autres moines de son monastère.

Dans son sens théorique donc, d’un point de vue encyclopédique, le mot solfège désigne la « théorie de la notation musicale ». Considérée dans ses trois principales dimensions, rythmique, mélodique et harmonique, cette théorie doit permettre d’éclairer l’écriture, l’analyse, la lecture et la réalisation des partitions de la musique occidentale, depuis la Renaissance jusqu’au XXIe siècle. C’est cet ensemble de règles de notation que le présent article prétend étudier.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×